3e escadrille : SPA 26 Cigogne de Saint Galmier

Homologation n° A1097
Définition héraldique : Cigogne passant d'argent.


Au cours de conflit, la SPA 26 remporte 54 victoires homologuées et 77 non homologuées. Elle déplore la morts de 13 pilotes, 17 blessés et 7 prisonniers.
Parmi ses héros, les plus connus sont bien sûr Roland Garros (4 victoires), mais aussi de Sevin, Rochefort ou Soulier, tous trois titulaires de six victoires et de plusieurs probables.

Après l’Armistice, la SPA 26 fait partie des forces françaises d’occupation en Allemagne où elle est basée à Neudstadt.
Après les remaniements de janvier puis septembre 1920, la SPA 26 est basée sur le terrain de Strasbourg et devient la 2ème escadrille du 2ème régiment d’aviation de chasse. Elle s’équipe successivement de divers SPAD, puis de Nieuport Delage 62 en 1930. La « Cigogne », continue tout au long de cette période à effectuer des missions de chasse.

En 1934, elle devient 3ème escadrille du GC II/6 et le reste jusqu'en 1943. Au moment de la campagne de France, elle est équipé de monoplaces MS 406 puis de D 520. Après plusieurs dissolutions successives suite à la défaite, elle rejoint la SPA 124 « Jeanne d’Arc » pour créer en Alégrie le II/6 « Travail » le 1er Août 1943. Grâce aux alliés, la SPA 26 est alors équipée de P-39 Airacobra. En 1947, elle devient la 1re escadrille du Groupe de Chasse 1/5 « Travail » puis de l’escadron de chasse 1/5 « Vendée ». Ce dernier est dissout le 29 juin 2007 avec ses escadrilles alors qu'il vole sur Mirage 2000C depuis la base d'Orange.

Le 3 septembre 2009, la SPA 26 est sortie de son sommeil et l’escadron de chasse 1/2 « Cigognes » sur la base de Dijon et remplace la SPA 12 comme 3e escadrille.